Aissa Hamada et le bénevolat

Aissa Hamada, engagé dans la lutte contre l’autisme chez les enfants

L’autisme, une pathologie neuro-développementale liée à des anomalies du développement du système nerveux, reste méconnu du grand public. Cette maladie apparaît chez l’enfant avant les 3 premières années de sa vie. Elle ne se guérit pas, mais une prise en charge précoce et systématique permet d’améliorer les symptômes. Aissa Hamada est engagé dans la lutte contre cette maladie.

Description

Les troubles autistiques, réputés pour durer toute la vie, font partie des troubles les plus courants dans le développement de l’enfant. Ces anomalies peuvent être plus ou moins sévères d’un sujet à un autre. Ce n’est pas une maladie mentale comme certaines opinions laissent croire, mais plutôt une déficience ou un handicap.

Le diagnostic de la maladie est clinique. Cependant, certains indices comme les anomalies dans le comportement ou dans le physique peuvent donner un soupçon de la maladie. L’enfant autiste peut donner l’impression de se développer normalement, mais au contact social il devient indifférent : il a des difficultés dans les interactions sociales, la communication, les intérêts et les activités.

Au niveau de la communication

Un enfant autiste a des troubles dans son langage. Il perd des mots ou des phrases et la modulation de sa voix n’est pas correcte (voix chantante ou mécanique). Il est certes capable de répéter des mots, mais ne connait pas leurs sens.

L’autiste se distingue également par son gène dans la communication verbale. Il n’accompagne pas ses paroles par des gestes. De plus, l’expression de son visage n’exprime pas son état d’esprit.

Au niveau des habiletés sociales 

Les parents constateront que l’enfant a une mauvaise appréciation des émotions, notamment la tonalité de la voix ou les expressions du visage. En effet il n’arrive pas discerner le ressenti et la pensée des autres. Il a des difficultés à faire des contacts visuels et résiste aux câlins.

L’enfant autiste préfère s’isoler pour s’amuser seul parce qu’il ne sait pas jouer avec les autres et est incapable de se faire des amis. D’autres même n’arrivent pas à répondre à l’appel de leurs noms.

Au niveau du comportement

Il est très ou peu sensible à la lumière, aux sons et aux touchers. Un de ses symptômes les plus marquants est son insensibilité à la douleur.

Une personne autiste aime les routines et les mouvements répétitifs, comme applaudir, se balancer ou tourner sur soi-même. Elle pousse souvent des cris de colères et fait des gestes auto-agressifs ou hétéro-agressifs.

Hormis ces symptômes, les autistes ont aussi des problèmes gastro-intestinaux, des troubles de sommeil et des pertes de conscience. 

Les causes pathologiques

Des recherches scientifiques ont montré que ce handicap est dû à des facteurs environnementaux qui impactent le développement du cerveau du fœtus ou de l’enfant. Ce sont entre autres les substances toxiques et les complications au cours de l’accouchement.

Par ailleurs, certains gènes pourraient influencer le développement fœtal du cerveau et provoquer cette anomalie.

Aissa Hamada, lors d’une sensibilisation sur cette maladie, a rassuré l’audience que le risque d’apparition de l’autisme ne dépend pas du niveau social, éducatif ou de l’origine ethnique.

La prise en charge

À ce jour, aucun remède ne peut guérir totalement l’autisme. Une prise en charge précoce et intensive des personnes atteintes favorise leur autonomie, ainsi que leur bien-être physique et mental.

Pour Aissa Hamada, cela doit être éducatif, pédagogique et thérapeutique.